Les « Paysages » pulsionnels de Sarah Staub

Primée au printemps pour ses Paysages, la sculptrice Sarah Staub (Hauts-de-France) remporte aussi le prix « Création » du concours national Ateliers d’art.

Portrait de Sarah Staub. ©David Bronze

La sculptrice Sarah Staub est récompensée nationalement pour son œuvre Paysages, déjà reconnue par les Hauts-de-France en avril dernier dans la catégorie « Création » du concours Ateliers d’art de France. Le 8 septembre 2017, chacun des lauréats régionaux ayant présenté sa pièce et son parcours, le jury national du concours — douze membres issus du milieu des métiers d’art et de la culture — s’est accordé sur la technique remarquable et la sensibilité artistique qui se dégagent du travail de Sarah Staub.
Dans ses Paysages, il y a de quoi stimuler inlassablement l’imaginaire. La polysémie de la matière travaillée permet d’y lire le mouvement d’une chevelure ou les stries d’un arbre, un nid de vers de terre ou la superposition de concrétions calcaires.
Chacun des Paysages est monté en fins boudins d’une terre grasse et plastique, riche en chamotte, selon une impulsion qui détermine les circonvolutions de la pièce. Puis il est écrasé jusqu’à réduire l’épaisseur de chaque filament à deux millimètres de hauteur. Un « magma » d’ondulations croissent, s’entremêlent, se propagent.
Ces pièces sensuelles aux replis profonds et souples révèlent une texture organique dont on ne peut deviner si l’origine est animale ou végétale, humaine ou minérale. Cuites à basse température (1000°), elles sont ensuite colorées par simple enfumage, pour mieux souligner les courbes. La technique aléatoire du feu répond au caractère incontrôlable de la terre.

Grande variété de savoir-faire

Voluptueuses et fertiles, les sculptures, évoquant autant le poids des racines que la légèreté des nuages, jaillissent d’une puissante pulsion de vie.
Depuis 2012, le concours Ateliers d’art de France révèle la vitalité artistique de professionnels talentueux. Le panel des savoir-faire en dit long. Les candidats ont la possibilité de concourir avec une œuvre de création ou de patrimoine. Près de quatre cents candidatures – céramistes, verriers d’art, créateurs textiles, vanniers, plumassiers, ébénistes d’art – ont été reçues cette année.
L’œuvre de Sarah Staub avait été exposée du 24 avril au 12 mai à l’École d’art de Douai (Nord). Vous pouvez la découvrir à Paris, ainsi que les autres pièces distinguées lors du concours, à l’Atelier, du 20 septembre au 28 octobre 2017.
Situé 55, avenue Daumesnil, au Viaduc des Arts, l’Atelier est l’un des espaces d’exposition d’Ateliers d’art de France. Il est dédié aux rencontres et aux démonstrations et invite le public à percer le secret des ateliers d’art.


Le pouvoir créateur de la vie

Née à Kinshasa, au Zaïre (actuelle République démocratique du Congo, Afrique), Sarah Staub depuis l’adolescence bouscule la terre, toujours en volume, parfois sans cuisson, fascinée par ses qualités plastiques. Elle traduit cet attachement au sol et aux racines par des études en biologie puis une formation d’ingénieur en agronomie.
En 2016, elle décroche un diplôme d’études supérieures en arts horaires réduits (ESARH) à l’Académie des beaux-arts de Tournai (Belgique) et séduit le jury avec ses premiers Paysages. Actuellement en résidence de création à Taintrux (Vosges), où elle travaille la cuisson Anagama (four à flamme directe), elle a expérimenté depuis 2009 tous les champs techniques de la terre, parmi lesquels les colombins, qu’elle « tisse » plus qu’elle ne les façonne, selon des gestes lents, répétitifs, qui la conduisent dans un « état de bonheur méditatif ».
« J’ai toujours l’intime conviction que derrière le voile de la réalité se cache quelque chose d’essentiel et d’universel », confie Sarah Staub, dont l’art ne cesse de rendre hommage au pouvoir créateur de la vie.


Les métiers d’art en bref

Part essentielle dans l’économie de la création, le secteur des métiers d’art rassemble près de trente huit mille entreprises en France et génère un chiffre d’affaires de huit milliards d’euros. Ces métiers s’exercent dans les champs de la création ainsi que dans ceux de la reconstitution, de la réparation et de la restauration du patrimoine. Leur exercice se caractérise par quatre critères cumulatifs :
• la maîtrise de gestes, de techniques et de savoir-faire complexes en vue de la transformation de la matière ;
• les œuvres nécessitent un apport artistique et portent l’empreinte de leur créateur et de l’atelier dont elles sont issues ;
• les œuvres sont réalisées dans leur intégralité à l’unité, en pièces uniques ou en petites séries ;
• elles sont par nature durables.

Sarah Staub, série « Paysages ». ©DR


À propos d’Ateliers d’art de France

Ateliers d’art de France est le syndicat professionnel des métiers d’art. Il fédère plus de six mille artisans d’art, artistes de la matière et manufactures d’art sur le territoire national. Ses missions : représenter, défendre les professionnels des métiers d’art et contribuer au développement économique du secteur, en France et à l’international. Le syndicat déploie des actions phares pour la structuration et le rayonnement du secteur des métiers d’art. En 2014, Ateliers d’art de France est notamment à l’initiative de la reconnaissance officielle des métiers d’art dans la loi Artisanat, Commerce et TPE (très petites entreprises) en tant que secteur économique à part entière, et du caractère artistique de leur activité. Copropriétaire du salon Maison&Objet, il est propriétaire et organisateur de deux salons d’envergure internationale : le Salon international du patrimoine culturel et Révélations, biennale des métiers d’art et de création (au Grand Palais, à Paris).
Ateliers d’art de France est également à l’initiative de la création, en 2016, d’Empreintes, le plus grand concept store des métiers d’art d’Europe, situé dans le Marais, à Paris.
La présence du syndicat au Festival international du film sur les métiers d’art et une importante auto-édition d’ouvrages participent du témoignage du bouillonnement de ce secteur.

Publicités

4 réflexions sur “Les « Paysages » pulsionnels de Sarah Staub

  1. Denyse Staub dit :

    Magnifique Sarah BRAVO

    J'aime

  2. Poucineau dit :

    Bravo !

    J'aime

  3. Denyse Staub dit :

    Dommage que ce ne soit pas pus publié

    J'aime

  4. Article rafraîchi le 19 septembre 2017 après les résultats du concours national.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s